Biographie

© Guy Langevin

Jenny Montgomery est une metteure en scène originaire des États-Unis. Ses projets de théâtre traitent principalement de justice sociale et des liens transculturels. Récipiendaire d’une bourse Fulbright, elle a déménagé au Québec en 2009 pour y créer une pièce bilingue sur l’appartenance culturelle, l’identité et l’idée d’être « chez soi ». Issue d’entrevues réalisées auprès de plusieurs immigrants, Québécois et personnes entre deux cultures, sa pièce Déraciné/Uprooted a été lue devant public pour la première fois à la Balustrade du Monument-National, à Montréal, en mars 2012. En mai 2014, deux lectures publiques de Déraciné, une nouvelle version entièrement en français, ont été présentées à l’Université Concordia à Montréal et au Carrefour international de théâtre à Québec.

Avant d’être au Québec, elle a travaillé durant sept ans à Chicago comme metteure en scène, assistante metteure en scène et auteure. En tant qu’assistante metteure en scène, elle a travaillé sur des productions avec Tina Landau et Tracy Letts (Superior Donuts, Steppenwolf Theatre Company), avec Arthur Miller et Robert Falls (Finishing the Picture, Goodman Theatre) et avec Sandy Shinner et Joanna McClelland Glass (Trying, Victory Gardens Theater). Elle a aussi travaillé à la mise en scène à Chicago, au Tennessee, et en Norvège.

À Québec, elle a été observatrice pour la création de Lipsynch de Robert Lepage (Ex Machina), ainsi que pour Frame by Frame, un projet de danse en développement avec le Ballet national du Canada (Ex Machina). En 2015, elle était assistante à la mise en scène pour la création Norge de Kevin McCoy (Le Trident). Elle travaille sur L’Envol, une création de théâtre et de danse, qui constitue une réflection sur le processus de deuil. Cette pièce a été présentée pour la première fois dans le cadre des Chantiers/constructions artistiques du Carrefour international de théâtre, le 27 mai 2016.

En tant qu’artiste invitée, elle a animé des ateliers théâtraux à l’Université Laval et au Cégep St. Lawrence à Québec. À Montréal, elle a fait partie d’une équipe qui a reçu une bourse Fulbright « Community Leadership Program » pour laquelle elle a planifié et animé des ateliers théâtraux portant sur le leadership et les droits humains avec les jeunes au Centre communautaire Notre-Dame-de-Grâce. Son article « Living in the in-between » a été publié dans la revue alt.theatre: cultural diversity and the stage.

Elle a traduit vers l’anglais la nouvelle version de la pièce Les aiguilles et l’opium (Needles and Opium), de Robert Lepage. La première de la version anglaise s’est tenue en novembre 2013 au Canadian Stage, à Toronto. Needles and Opium a été nommée Meilleure pièce canadienne 2014 par la Toronto Theatre Critics Association. Récemment elle a traduit ver l’anglais les textes de La bibliothèque, la nuit, installation d’Alberto Manguel et de Robert Lepage.

Elle a écrit quatre pièces : Déraciné; When All Other Lights Go Out, créée à partir de 20 entrevues réalisées auprès de rescapés de sept génocides; Stain, une adaptation de The Children of Herakles d’Euripides où s’intercalent des entrevues avec des réfugiés du Darfour; et Raining Season, créée à partir de cinq entrevues réalisées auprès de survivants de trois génocides.

Jenny Montgomery est membre associée du Stage Directors and Choreographers Society et de la Dramatists Guild. Elle est membre du Lincoln Center Theater Directors Lab (NYC), Directors Lab North (Toronto), et elle a reçu des formations en méthodes Suzuki et Viewpoints avec la SITI Company.  Elle est membre associée de L’Artère, développement et perfectionnement en danse contemporaine, où elle agit comme secrétaire du conseil d’administration. Elle est également sur le comité conseil du DirectorsLabChicago depuis 2005 et elle est directrice artistique et fondatrice de Lab Québec, un lieu d’échange artistique pour les metteurs en scène, qui a fait partie de l’édition 2017 du Carrefour international de théâtre.