Démarche artistique

En répétition pour L’Envol avec Mélissa Merlo © Nicola-Frank Vachon

Le théâtre, pour moi, est un espace à part, un lieu liminal plein de potentiel où nous pouvons essayer de trouver des façons de mieux vivre et de mieux vivre ensemble. À la limite de la vraie vie et du monde des rêves, le théâtre nous donne la permission de tenter l’impossible.

En tant qu’immigrante au Canada et anglophone basée à la ville de Québec, je vis et je crée à partir d’un croisement. Mes créations abordent des thèmes socialement engagés et parfois sensibles (par exemple, le deuil ou les enjeux reliés à l’immigration). Je choisis d’aborder ces sujets d’une manière personnelle, désarmante, délicate et, souvent, teintée d’humour. Je priorise les histoires reliées à l’expérience féminine, et la résilience de l’être humain est le fil conducteur dans mes projets.

Depuis quelques années, j’intègre la danse dans mon travail de création pour aller au-delà de ce que les mots peuvent communiquer. Avec mes projets, je vise à créer des ponts – entre les personnes de diverses origines, entre le théâtre et la danse, entre les textes classiques et le documentaire actuel et entre les femmes et les opportunités professionnelles en théâtre.

Souvent, mes oeuvres éliminent le quatrième mur et les interprètes s’adressent directement au public. L’acte de briser cette frontière peut tisser des connexions fortes entre le public et les interprètes, permettant plus d’investissement et de réflexion autour du sujet abordé. Les membres du public deviennent des partenaires dans la création de ce nouveau monde.

Théâtre socialement engagé

Mes créations et mises en scènes antérieures ont abordé les thèmes de l’immigration, de la langue, des accommodements raisonnables, de la relation entre francophones et anglophones et de la relation du Québec avec le reste du Canada. J’ai également exploré l’appartenance culturelle, l’idée de « chez soi », le génocide, la migration des réfugiés, le processus de deuil et l’estime de soi chez les femmes. Je crois fermement que le théâtre constitue un outil propre à améliorer notre société.

Création des liens transculturels

Dans une société de plus en plus diversifiée, les possibilités de nous diviser selon nos différences augmentent exponentiellement. On peut observer une nette tendance à tracer une ligne entre « nous » et « les autres » dans toutes les sphères de notre société. L’état de mon pays natal, les États-Unis, témoigne de ces divisions, et je crois que nous avons grand besoin de retrouver ce que nous avons en commun et de construire des ponts entre les différents groupes qui tendent à s’isoler. Avec mes choix de projets, j’essaie de créer un environnement chaleureux pour que l’on puisse rencontrer, partager et découvrir « l’autre » et ainsi développer une certaine ouverture.

Opportunités pour les femmes

Les femmes ont toujours été sous-représentées au théâtre. Un article du Devoir du 9 avril 20191 mentionne que, dans la programmation des saisons 2017–2018 et 2018–2019 des théâtres francophones de Montréal et de Québec, seulement 26% des spectacles ont été mis en scène par des femmes (61% ont été mis en scène par des hommes et les autres étaient des créations collectives). Parmi les textes des deux saisons, seulement 28% ont été écrits par des femmes. Mes projets mettent en valeur les femmes et leurs histoires et offrent des opportunités aux femmes qui travaillent en théâtre.

En répétition pour L’Envol avec Mélissa Merlo © Nicola-Frank Vachon